La coopération éducative et linguistique en Espagne

A la rentrée 2012-13, on comptait 1.014.798 apprenants de français dans le système scolaire espagnol (contre 350.000 à la fin des années 90) ainsi que 9.000 professeurs (français et disciplines non linguistiques).  Dans le secondaire, 99,1% des élèves apprennent l’anglais, 38,6% le français et 2,9% l’allemand. Les raisons d’une implantation régionale très inégale du français scolaire tiennent essentiellement à la déconcentration des politiques éducatives et au choix que les régions opèrent quant à l’enseignement plurilingue. Du total d’élèves inscrits dans les systèmes scolaires régionaux, le pourcentage d’élèves qui choisissent le français est très variable: Baléares (2%), Pays basque (6%), Catalogne (5%), Communauté de Valence (6,5%), Murcie (25%), Iles Canaries (22%), Andalousie (19.5%).

Les accords de coopération entre les Consejerias de l’éducation des Communautés autonomes espagnoles (équivalent des académies françaises) et l’Ambassade de France (16 accords signés) ont permis le développement rapide des sections bilingues francophones. Ce dispositif, né en 1998 en Andalousie, compte aujourd’hui  357 sections (contre 99 en 2004-2005) et scolarise 38.038 élèves. Par ailleurs, la mise en place du programme de double certification de fin d’études secondaires –Bachibac-, issu de l’accord entre les ministères espagnol et français-  permet de donner plus de cohérence à ce parcours et de le rendre pérenne. A la rentrée 2015-16, on compte en Espagne 82 sections BachiBac (contre 7 en 2010-11), dont la moitié en Catalogne. L’évolution logique du dispositif permet d’envisager l’existence, à l’horizon 2016-17, de 95 sections  BachiBac et un nombre total cumulé d’élèves co-diplômés d’environ 2.200. Ce programme est particulièrement important car il facilite l’accès à l’enseignement supérieur et valorise une formation bilingue et biculturelle (lien vers le site web du ministère espagnol de l’éducation concernant le programme : http://w3.recursostic.edu.es/bachillerato/bachibac/web/es/) Des actions conjointes avec Campus France sont annuellement programmées afin de faciliter l’information sur l’accès aux études supérieures en France aux établissements espagnols inscrits au programme Bachibac.

Par ailleurs, 9 établissements espagnols ont obtenu en 2014 et 2015 le Label FrancEducation qui reconnaît l’excellence de leur enseignement en français ainsi que leur participation au rayonnement de la langue et de la culture françaises : 4 à Madrid, 1 à Santander (Nord), 2 en Andalousie (Séville et Cadix),  1 à Tolède et 1 à Cartagena (Murcie). 8 établissement ont présenté leur candidature au Label 2016. La coopération éducative et linguistique valorise ces établissements en les associant aux actions que conduisent les différents partenaires français en Espagne et en accordant des bourses pour des séjours linguistiques en France aux élèves qui y sont scolarisés.

Ces dispositifs sont complétés par la présence annuelle de plus de 400 assistants de langue française répartis sur l’ensemble du territoire espagnol et les mises à disposition de professeurs titulaires de l’Education nationale (Programme Jules Verne) auprès des établissements espagnols (6 en 2015-16) Afin de pouvoir maintenir ce programme, les Consejerias espagnoles devront mettre en place des dispositifs d’échanges postes pour postes.

En 2015-16, environ 35 actions de formations continue à destination d’enseignants espagnols de ou en français et mobilisant de nombreux experts français ont été mises en place. Avec la deuxième édition de l’Université d’été, qui a eu lieu en juillet 2015 à Madrid, cet ensemble d’activités aura touché près de 900 professeurs espagnols. Ces événements auront permis de faire connaître l’expertise et le savoir-faire français en matière d’ingénierie de formation et de français langue étrangère.

La Francophonie 2016 a permis l’organisation de nombreux événements autour de la langue française. Le public scolaire est particulièrement visé par ces événements programmant des concours et des spectacles de théâtre et de musique.

La coopération décentralisée entre les académies françaises et les régions espagnoles se développe. On compte actuellement 36 accords de coopération portant essentiellement sur la mobilité étudiante et enseignante tant dans l’enseignement général que la formation professionnelle. Entre 2013 et 2016, une dizaine de délégations françaises ont visité l’Espagne afin de consolider ou de nouer de nouveaux partenariats. Le dispositif européen Erasmus+ ne pourra que renforcer ces partenariats stratégiques. Pour ce qui est des appariements scolaires, un total de 670 a été enregistré par les services de coopération éducative entre 2006 et 2015.

Les bourses linguistiques octroyées aux enseignants espagnols bénéficient tant les professeurs du système scolaire qui souhaitent parfaire leurs compétences en français que les enseignants universitaires qui effectuent une partie de leurs recherches en France. Les candidats aux bourses linguistiques ont majoritairement choisi les stages Belc –Centre international d’études pédagogiques-,  Cavilam –Vichy-, Centre de Langues Appliquées –Besançon- et Institut Européen de français.

Annuellement, des associations espagnoles participent à la campagne du programme FLAM  (Français Langue Maternelle) qui a pour objectif de permettre à des enfants français établis à l’étranger de conserver la pratique de leur langue maternelle et le lien avec la culture française dans un contexte extrascolaire d’associations. Les associations de Madrid et de Pampelune ont reçu des subventions.

L’étroite collaboration que nos services entretiennent avec les associations de professeurs de français ainsi qu’avec la Fédération espagnole a été renforcée. Les actions entreprises dans le domaine de la formation continue le sont désormais en concertation avec la coopération éducative et linguistique. Un nouvel accord de coopération avec la Fédération espagnole des associations de professeurs de français-FEAPF a été signé en septembre 2014 lors du Congrès national de Murcie.

En matière de certifications, la signature de conventions spécifiques entre l’Ambassade et les Consejerias de l’éducation des communautés autonomes espagnoles visant l’implantation du Delf dans sa version scolaire, constitue un élément mobilisateur et étroitement lié au développement de l’enseignement du français. L’Espagne se classe au  3e rang mondial en nombre de candidats, avec 25.000 personnes ayant passé un examen dans l’un des 35 centres agréés, en 2015. Entre 2011 et 2015, le nombre de candidats a augmenté de 64%.

Tout comme dans l’enseignement secondaire, la langue française est la seconde langue étrangère enseignée dans l’enseignement supérieur en Espagne. On assiste à une consolidation et une reprise de la demande de français au sein des universités espagnoles. Il existe à ce jour une vingtaine de départements d’études françaises dans les universités publiques espagnoles dont 8 de philologie française. Les autres sont intégrés dans des départements de langues modernes, de philologies modernes ou de traduction. Les départements de philologie française accueillent environ 2.000 étudiants. Sur l’ensemble des 20 départements d’études françaises sont environ 10.000 étudiants qui suivent des cours de langue et culture françaises.

Par ailleurs, la grande majorité des universités dispensent un enseignement de français à travers des Instituts ou Ecoles officielles de langues. Rien qu’à l’Université Complutense de Madrid, cela représente plus de 3.000 élèves, et plus de 2.000 à l’Université de Séville. 71.555 apprenants de français sont par ailleurs recensés dans les Ecoles officielles de langues (sur un total de  500 624 personnes inscrites en 2012-2013) réparties sur l’ensemble du territoire espagnol et subventionnées par les Communautés autonomes.

L’information et la promotion de l’offre universitaire française doit permettre de toucher le public scientifique mais également celui des sciences humaines ce qui n’est pas toujours le cas aujourd’hui. L’action de Campus France est indispensable en vue d’informer mais également, de favoriser les contacts entre les universités espagnoles et françaises afin de poursuivre le développement des formations diplômantes conjointes.

Compartir: